vendredi 10 avril 2015

Affinités spirituelles du Non faire ?

La pratique du  mouvement régénérateur est elle une voie spirituelle ?

Oui si l'on considère que l'harmonisation du Ki aide à vivre en adéquation avec la vie.
Ce qui est intéressant c'est qu'il ne s'agit pas d'une recherche, la spiritualité n'en est pas le but.
En quelque sorte il est tentant de dire que le KI est athée. Ainsi quelques soient nos orientations philosophiques où spirituelles, cette pratique du non faire est une opportunité.


Au fur et à mesure de la pratique, l'on prend conscience de cette vitalité permanente du flux de la vie, les effets se font de plus en plus subtils, l'on peut passer de mouvements très extériorisés, à une manifestation beaucoup plus interne, ressentir aussi comment "le mental" cherche à s'emparer de ce non faire, en tentant des inductions, des comparaisons...Donc nous ne sommes pas absents, nous sommes bien présents mais non agissants.
L'effet le plus "gratifiant" de la pratique du mouvement régénérateur est le sentiment d'accord profond avec la vie, dans une stabilité simple.

La vie ne nous donne que des situations à vivre, il est impossible d'aller contre la vie.
La souffrance naît souvent d'une tentative d'inverser le courant , alors a défaut d 'être le courant lui même, le mouvement régénérateur est un moyen utile de nager avec le courant, c'est ici sa dimension spirituelle.

Non faire, non volonté, non volition, non agir, lâcher prise... autant d'expressions qui peuplent les traditions spirituelles diverses, non dualistes comme dualistes.
Dans le Christianisme on dit " que ta volonté soit faîte"; dans l'Islam on parle de "soumission"
 et s'il s'agissait d'un état de non faire ?

" si la chair s'est produite à cause de l'esprit, c'est une merveille ; mais si l'esprit s'est produit à cause du corps c'est une merveille de merveille"   

Cet extrait de l'évangile de Thomas est aussi une invitation à laisser le mouvement de la vie se manifester simplement au travers du corps.
L'esprit se fait matière, la matière se fait esprit, l'esprit c'est le ki animant la matière, la boucle est bouclée.

Alors oui, la dimension spirituelle du mouvement régénérateur existe sans exister, car finalement c'est la vie qui est spirituelle, le sens de la vie devient de vivre et vivre pleinement.

Est ce que non faire signifie ne plus agir ou encore faire n'importe quoi ?

Lao Tseu père fondateur du Taoisme est le chantre du Non Agir, un principe  fondamental du Taoisme est WuWei, non agir, non intervention . Et pour autant il ne s'agit pas d'un état de passivité, mais plutôt d'une invitation à l'action non agissante, agir en conformité, en adéquation avec la vie, la voie, le Tao . Ainsi "WeiwuWei" se traduit comme "agir sans agir".


                     "Agir  sans  agir  ( wei  wu  wei  )   
                     faire  sans  faire ,
                     goûter  sans  goûter ,  voir  du  même  oeil
                     le  grand  et  le  petit ,  le  beaucoup  et  le  peu ,
                     la  récompense  et  le  reproche  :  effet  de  la  Vertu "


Il s'agit de ne plus agir, si ça n'est en accord avec les circonstances réelles, une façon de ne plus choisir ou d'orienter une action dans le sens d'une attente du fruit de l'action volontaire, c'est la vie qui dirige l'action . Bien sur nous avons des conditionnements, éducatifs, moraux, sociaux etc....Nous ressentons des freins à cela et évidement ce "laisser faire la vie", ne peut se faire dans la volonté.

Le mouvement régénérateur peut nous aider dans cette perspective, car c'est son état d'esprit : le non faire c'est aussi une façon de répondre positivement à cette question : "où est ce que la vie me conduit maintenant ? " .


Olivier Laude